30 juillet 2018

Ibrahim - E.15 (Final)

   J’hésitai à jeter le bout de papier avec le numéro de téléphone. Je remis à plus tard la décision de m’en débarrasser. Cependant, cette rencontre saugrenue m’avait remué plus que prévu. Je m’en voulais d’avoir réagi si durement… Deux ans plus tôt, j’aurais donné n’importe quoi pour qu’il réapparaisse, pensai-je. Là, le miracle avait eu lieu, et je n’avais eu qu’une envie, celle de me venger coûte que coûte, de lui mettre les points sur les i, et ça avait tourné au vinaigre : j’étais déçu… Enfin, j’avais revu... [Lire la suite]
Posté par didier kalionian à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 juillet 2018

Ibrahim - E.14

  Deux ans plus tard.      En 1994, ma vie roulait parfaitement bien. J’avais enfin quitté Livry-Gargan pour m’installer à Aubervilliers avec Frank : on vivait ensemble depuis deux ans. J’avais eu un peu d’avancement dans mon boulot, un salaire plus conséquent… Je me rappelle fort bien de ce mois de mai, il faisait beau et presque chaud en cette fin d’après-midi, où je m’apprêtais à quitter l’entreprise, quand j’aperçus une silhouette familière au standard. Je regardais à deux fois cette... [Lire la suite]
Posté par didier kalionian à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 juillet 2018

Ibrahim - E.13

   Le reste de la semaine se passa plutôt bien au boulot. J’essayais d’oublier Ibrahim mais je n’y arrivais pas. Je préférais travailler que de rester à ruminer dans mon coin. Je ne savais pas où il était passé ni ce qui lui était arrivé. Il avait disparu sans laisser de traces : sans explications. Le fait de ne pas savoir me rongeait intérieurement. Je ne faisais jamais de mal à personne et je ne comprenais pas pourquoi Ibrahim s’était conduit de la sorte avec moi. J’étais mal et j’avais mal. Enfin, le samedi... [Lire la suite]
Posté par didier kalionian à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 juillet 2018

Ibrahim - E.12

   Je proposais d’aller chez lui ou chez moi : à partir de là, les problèmes commencèrent. Il fallut lui dire que j’habitais au fin fond du monde : à Livry-Gargan. J’avais mon studio, ce qui était plutôt pratique pour emporter ses conquêtes car à 25 ans, beaucoup de mecs habitaient encore chez leurs parents. Si le week-end ça allait, en semaine ça ne marchait quasiment jamais. Je n’avais pas prévu ce coup-là : je me sentais tellement abandonné, j’avais du mal à y croire. Je ne connaissais pas sa situation mais... [Lire la suite]
Posté par didier kalionian à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 juillet 2018

Ibrahim - E.11

   On était samedi, je décidais de retourner au sauna pour essayer de le revoir, si jamais, il avait la bonne idée d’y revenir. Ce fut une des plus mauvaises idées de ma jeune vie. Le sauna m’apparut dans sa triste réalité, comme un endroit super glauque. Si la première fois semblait magique, la seconde fois fut catastrophique… J’arrivais sur les coups de 20h : il y avait déjà du monde. Aucun garçon ne m’intéressait : je cherchais Ibrahim. J’avais fait le tour de toutes les cabines : il ne me restait plus... [Lire la suite]
Posté par didier kalionian à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 juillet 2018

Ibrahim - E.10

   La journée du mercredi fut quelque peu chaotique : j’étais un peu contrarié. Mes collègues étaient insupportables en temps ordinaire, mais je faisais un effort ; là, je ne cachais même pas qu’ils me gonflaient. Il fallait que je sorte au plus vite du boulot et que je rentre chez moi pour agripper ce satané téléphone. J’attendis fébrilement 19h pour composer le numéro sur le cadran. Et là, j’ai eu un choc : -          « Le numéro demandé n’est pas... [Lire la suite]
Posté par didier kalionian à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 juillet 2018

Ibrahim - E.9

   Le lendemain matin, on se leva sur les coups de 8h. c’était tôt pour un dimanche. Là, pas question de se câliner ou de faire quoi que ce soit : il voulait partir rapidement. J’entrepris quand même de le retenir un peu en l’embrassant le plus possible. Il ne joua pas. Je voyais bien qu’il commençait à s’énerver : -          S’il te plait ! Je suis pressé. Je dois voir mon père aujourd’hui. Allons, laisse-moi ! ... [Lire la suite]
Posté par didier kalionian à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 juillet 2018

Ibrahim - E.8

   A midi, j’étais déjà sur le quai, à attendre impatiemment le RER B en provenance de Paris. Il arriva vers 13h. j’étais resté une heure dans le froid de novembre : j’étais transit… Dès qu’il débarqua, le froid disparu et j’affichais un franc sourire à la place du rictus causé par l’air frisquet… La boule dans l’estomac que je trainais depuis une semaine disparue aussitôt. Il était là, quasiment habillé de la même façon que la semaine précédente. Je lui tendis la main pour le saluer. Je savais qu’il ne... [Lire la suite]
Posté par didier kalionian à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 juillet 2018

Ibrahim - E.7

   On se réveilla sur les coups de 10h, ce dimanche-là. Cette fois-ci, il ne fut pas question de baiser, les yeux à peine ouverts : eh non ! il voulait un café. Cependant, il était aussi hors de question de ne pas se câliner avant de prendre un petit- déjeuner. Il se laissa faire de toute façon : rien ne vaut une fellation le matin… Il faisait frais dans mon studio et malgré le chauffage, il fallut s’habiller vite avant que la chaleur ne soit acceptable. Je lui proposais de sortir pour le café car je n’avais que... [Lire la suite]
Posté par didier kalionian à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 juillet 2018

Ibrahim - E.6

   Effectivement, le lendemain après-midi, il était déjà sur le quai quand je suis arrivé. Ça me faisait tout drôle de le voir en plein jour. On se serra la main mais j’avais une furieuse envie de l’embrasser. Comme on avait raté le bus 147, je lui proposai de faire le chemin à pied en espérant qu’il ne remarquerait pas trop qu’on n’était pas tout à fait à côté. Sur le chemin, il fut charmant et plus disert qu’au sauna. Je découvrais sa voix qu’il avait plutôt haut perché : ça m’amusait et me surprenait. Il... [Lire la suite]
Posté par didier kalionian à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,